menu etendu-reduit
     
mentions légales
 
 
 
YACHTS CLASSIQUES
Les yachts agréés sur nos quais
photo 1 : © F Madic
2012 Rose of Risor à l'Aber Wrach
 
 
Rose of Risor pendant la parade Nautique 2014 à La Rochelle _ photo Kristophe Laroche dit "tohubohu"
ROSE OF RISOR   
 
Année
Type
Architecte
Chantier
 1931
Côtre Aurique
Colin ARCHER
Moen, batbyggeri, K. Kristensen & co. Risor Norvège
 
L’histoire débute à Risor en Norvège en suivant la route qui longe le fjord. Les bâtiments du chantier K. Christensen & Co sont adossés à la forêt.
Maisons peintes de ce rouge commun en Scandinavie fabriqué à partir des oxydes de cuivre extraits dans les anciennes mines de la région de Falun en Suède. Le chantier K. Christensen & Co existe depuis 1875.
Au cœur de l’été 1929, un irlandais, Mr Smith séjourne en Norvège, il cherche un chantier de marine afin de faire construire un navire pour son usage personnel. Il veut un navire solide, éprouvé, aux qualités marines exceptionnelles, bref, un yacht de croisière dérivé des fameux bateaux de sauvetage norvégiens qui ont fait la légende de Colin Archer(1). Il connaît la réputation du chantier.
Ce matin là, il a rendez-vous avec Knut Christiansen le patron du chantier. Lorsqu’il arrive, celui-ci s’affaire le long de la charpente d’un navire, sa main rectifie la ligne d’une membrure. Un de ses ouvriers vient le prévenir de la présence d’un visiteur.
L’histoire de "Rose of Risor" vient de commencer.
Le bateau qui s’éloigne de la côte norvégienne, s’appelle «Tara » en route pour les rives du Loch Ness.
Viennent les années de guerre.
On retrouve "Tara" en Belgique. Le navire a changé de nom.
« Tara » est devenu « Hawn».
Le bateau est la propriété du notaire Carl OMS. Il navigue sous le pavillon du «Bruxelles Royal Yacht Club».
Son successeur Guy François, directeur fondateur des Tissus du Chien Vert à Bruxelles, membre du B.R.Y.C confiera plus tard que depuis son enfance, «Hawn » avait toujours fait partie de son paysage maritime. Il semble que depuis son arrivée d’Irlande, « le Chien Vert » (le nom après « Hawn ») n’a jamais quitté la flotte de ce club.
Un bâtiment de bois, façade rose gardée par la figure léonine d’une licorne mal tournée : le chantier Van Damme à Zébruge. C’est là qu’en 2005, « Le Chien Vert» se refait une jeunesse. Le bordé est changé entièrement, sauf la partie arrière délaissée.
Son propriétaire traverse la vie dans la douleur, son bateau est un refuge, un abri où il vient amarrer son espérance.
Bretagne...
Décembre 2011, un jour de tempête (Joachim) le « Chien Vert » prend le nom d’une fleur de Norvège, une rose boréale, «Rose of Risor »...
La fleur fait de l’eau, par le pont, et par l’arrière…
Après un court séjour au Chantier du Guip, le bateau est revenu à l’Aber Wrac’h, dans un hangar. Il faut changer l’étambot, installer un moteur neuf, refaire le cockpit...
Revoir l’étanchéité du pont.
Reconstruire la partie arrière du bateau, reposer le moteur, imaginer le nouveau cockpit, supprimer les anciennes peintures, poncer, peindre, vernir...
Le lieu est poussiéreux, désordonné, mais les choses prennent forment dans une joyeuse liberté.
Le chantier de l’A.J.D et la lumière du Père Jaouen ne sont jamais très loin, à quelques dizaines d’encablures sur les rives de l’Aber en remontant vers le port de Paluden.
Le bateau est mis à l’eau dans le port de l’Aber Wrac’h le 18 mai 2012. Mâté à Paluden le lendemain.
Le temps de parfaire ses réglages, au mois de juin « Rose of Risor » prend la mer pour rejoindre le «Tonnerre de Brest» et la grande parade qui suit entre Brest et Douarnenez.
"Rose of Risor" a repris la mer avec une envie de voyages à assouvir. Aussi, de la Bretagne Sud à La Rochelle en passant par l'Odet, son fier équipage raconte l'histoire maritime tourmentée et vogue à la poursuite de son rêve.

Arrivé à La Rochelle en 2012, "Rose of Risor" a rejoint la flotte des yachts classiques amarrés sur les quais du Musée Maritime et retrouvé des compagnons de voyage évoqué ci-dessus et dont vous retrouverez l'intégralité sur ce lien [www.jeanmichel-benier.com/l%27histoire%20de%20ROSE_2012.pdf]

(1)Colin Archer était un constructeur et architecte naval de Larvik en Norvège. Il est né de parents écossais ayant émigré en 1825. Son chantier naval était réputé pour la longévité et la sûreté de ses bateaux. Le plus fameux construit par Colin Archer est le trois-mâts "Fram" qui participa à plusieurs expéditions dans les deux pôles. Colin Archer calcula inlassablement le plan idéal pour ses nombreuses réalisations aussi variées que des canots de sauvetages, des yachts, des pilotes et remorqueurs et autres navires. Il est crédité de plus de 200 réalisations. Un plan Colin Archer est encore de nos jours une valeur sûre pour les navigateurs et constructeurs de voiliers hauturiers.
 
CARACTERISTIQUES
 
Longueur hors tout   12 m
Longueur au pont   10,30 m
Baux maximum   3,30 m
Déplacement   11 tonnes
Tirant d’eau   1,60 m
Tirant d'air   12 m
Déplacement   11 t.
Lest   saumon et gueuses de plomb
Surface maxi de voilure   65 m²
Moteur   Soli diesel 52 CV
Matériaux   pin
Membrures   chêne
Pont   teck, construction traditionnelle.
 
Agréé à l'année   12/05/2012

 
       
 


 
   
 
MUSEE MARITIME, Place Bernard Moitessier BP 3053 17 031 La Rochelle CEDEX 01
Tel : 05 46 28 03 00   -   Fax : 05 46 41 07 87

© Intelliance 2007 agence web